La Forêt (vert presque vert)

Rédigé par @xG - Classé dans Accueil

02
09 | 13


6ème Festival Premiers Actes
La Forêt (vert presque vert)

une comédie cauchemardesque de Stéphane Arcas
avec
Cécile Chèvre, Guylène Olivares, Ugo Dehaes
création sonore
Roeland Luyten

Une forêt. Au premier plan, trois personnages et, en toile de fond, la question de l'identité. Le spectateur se retrouve face à  un objet absurde à la fois totalement familier et complètement étranger. La Forêt est une comédie cauchemardesque, et on ne peut que s'y laisser perdre.

Je me trouvais, là , en suspension, là , au niveau du plafond du quatrième étage, avec rien sous moi, là , avec rien à quoi se raccrocher. Le tumulte de la soirée, la chaleur écrasante du mois de juillet, le bar où je devais me rendre, tout ça, complètement détaché de moi. Et, moi, là , en suspension. Quinze mètres au-dessus du sol. Un centième de seconde, approximativement, mais, en suspension. Complètement détaché. Du sol, du plafond, des murs. Seul. Et, quand on est là... L'unique échelle du temps qui soit réelle, est la nôtre, celle que l'on éprouve. Et après, une longue, très longue descente, très douce, très lente, à mon rythme, pendant la seconde et demi la plus longue de ma vie. Un moment très calme.
Puis, je me suis retrouvé là , au sol, comme ça. Après j'ai parlé à des pompiers, des docteurs et... Je ne sais plus très bien. Ce n'était pas très intéressant. J'ai fermé les yeux et j'ai dormi... (...)
Ce qui a profondément changé c'est que maintenant je sais que j'accepte de faire partie de la masse. Parce que cette masse est juste faite d'éléments comme moi, tous seuls, en suspension. Tous, en lévitation, en contact avec rien, perdus dans une forêt sans limites. Tous, dans un flottement chaotique. Avec, de temps à  autre, quelques rebonds sur le sol pour avoir l'illusion d'adhérer.


Retrouvez les photos du spectacle dans les Galeries


Mots clés : Festival Premiers Actes, Wesserling, La Forêt (vert presque vert), Stéphane Arcas, Cécile Chèvre, Guylène Olivares, Ugo Dehaes, Roeland Luyten, Théâtre - aucun commentaire

La Guérison infinie

Rédigé par @xG - Classé dans Accueil

01
09 | 13


6ème Festival Premiers Actes
La Guérison infinie

d’après le dossier médical d’Aby Warburg
mise en scène et adaptation de Raphaël Patout

avec Pearl Manifold
coproduction Cie La Chambre Noire - Cie Mala noche
une proposition du Festival de Caves

Aby Warburg, historien de l’Art, est victime d’une crise de psychose aigüe : il croit être responsable de la défaite de l’Allemagne et menace les membres de sa famille avec un revolver. Condamné par le diagnostic d’un psychiatre, il est interné. Il se lance alors dans la recherche scientifique, ou comment décrire les formules du pathos. Finalement, sans le savoir, Aby Warburg écrit une œuvre magistrale dans le domaine de l’Histoire de l’Art : l’Atlas Mnémosyne.

Retrouvez les photos du spectacle dans les Galeries


Mots clés : Festival Premiers Actes, Wesserling, La Guérison infinie, théâtre, Raphaël Patout, Pearl Manifold - aucun commentaire

La Promeneuse

Rédigé par @xG - Classé dans Accueil

30
08 | 13

6ème Festival Premiers Actes
La Promeneuse

conversation avec Henry-David Thoreau
concept et performance Céline Ohrel, Diplex
création sonore
Arnaud Poirier


Henry David Thoreau, auteur engagé américain, se retire en 1845 dans une cabane près du lac de Walden, où il vivra pendant deux ans en autonomie et au plus proche de la nature. Il publie en 1854 Walden ou la vie dans les bois qui retrace son expérience entre critique du monde moderne et quête d’un sens authentique de l’existence…
La promeneuse sera une rencontre, un dialogue avec Thoreau, le lac et les spectateurs ; un point de départ pour une promenade philosophique et poétique. Partir de Walden pour dessiner une cartographie plus vaste où se croiseraient des réminiscences de rites païens, le langage des oiseaux, des souvenirs d’enfants, une nature magique ou pratique… Se promener entre pensée et corps, souffle et pulsation, et se poser quelques instants dans le silence du paysage et parmi le bruit des mots et des gouttes d’eau sur la peau.
« J’avais dans ma façon de vivre au moins cet avantage sur les gens obligés de chercher leur amusement au-dehors, dans la société et le théâtre, que ma vie elle-même était devenue mon amusement et jamais ne cessa d’être nouvelle. »

Retrouvez les photos du spectacle dans les Galeries

Mots clés : Festival Premiers Actes, Wesserling, La Promeneuse, Céline Ohrel, Diplex, Arnaud Poirier, Lac de Kruth - aucun commentaire

 

Parc de Wesserling : Friche Patrimoniale

Rédigé par @xG - Classé dans Accueil

29
08 | 13


Mots clés : Festival Premiers Actes, Wesserling - aucun commentaire

 

Temps de pose #2 : une après-midi dans l'atelier du Caravage

Rédigé par @xG - Classé dans Accueil

28
08 | 13


6ème Festival Premiers Actes
Temps de pose # séquence 2 : une après-midi dans l'atelier du Caravage

un spectacle de science fiction en trois séquences du Théâtre de la Démesure
avec
Mélissa Barbaud, Raffaëlle Bloch, Hadrien Bouvier, Antoine Dusollier, Barthélémy Méridjen, Aurélie Miermont
mise en scène
Benjamin Abitan


Dans un futur proche, les hommes décident de percer le secret de la création artistique, et s’en don-nent les moyens. Un médiateur culturel de très haut niveau, l’Inspecteur Préhistoderrick, revient dans le passé (c’est-à-dire notre présent) pour nous rendre compte de cette expérience. Car il a touché du doigt les plus profonds mystères, et il s’en est trouvé changé.

Séquence 2 : une après-midi dans l’atelier du Caravage
Le Théâtre de la Démesure vous invite à passer un moment plus ou moins long dans l’atelier du Ca-ravage, au moment précis où, ayant bu trop de café, il traverse une crise particulièrement violente liée à la composition de son Ecce Homo.

Retrouvez les photos du spectacle dans les Galeries


Mots clés : Festival Premiers Actes, Wesserling, Temps de pose, Théâtre de la Démesure, Mélissa Barbaud, Raffaëlle Bloch, Hadrien Bouvier, Antoine Dusollier, Barthélémy Méridjen, Aurélie Miermont, Benjamin Abitan - aucun commentaire

 

Une Equation

Rédigé par @xG - Classé dans Accueil

27
08 | 13



6ème Festival Premiers Actes
Une équation

une installation de Douce Mirabaud et Héctor Olguin

Super Andrée Pouce dévoilera la vérité froide de nos os. En conjuguant le bulbe rachidien et une armée d’insectes, l’édification d’un tombeau commun est mise en place - selon les moyens du bord, évidemment. Soit, une récolte végétale et animale de la nature transplantée dans l’usine.
Vu la sensibilité de Super Andrée Pouce à se sentir submergée par la nature, le choix de l’usine est préférable. Si la liaison neurologique fonctionne correctement avec la carte des émotions, il est ainsi probable de la croiser armée, en cap et sur des patins à roulettes.

Retrouvez les photos de l'installation  dans les Galeries

Mots clés : Festival Premiers Actes, Une équation, Douce Mirabaud, Héctor Olguin, Wesserling, - aucun commentaire

 

L'Appel de la Forêt..... [Tout ce vide me bourre la panse]

Rédigé par @xG - Classé dans Accueil

26
08 | 13


6ème Festival Premiers Actes
Tout ce vide me bourre la panse

un projet de Clément Goethals
avec Lucile Charnier, François Gillerot, Aurélien Labruyère, Nina Lombardo
costumes Marine Vanhaesendonck
assistante dramaturgie Hélène Beutin

Végétaux comme êtres humains formant un tout solidaire ne les empêchant pas d'exister à part en-tière. L'Homme, dans ce milieu primitif, questionne ce qui le touche à l'essentiel : son rapport aux autres, à l'Autre. Pour parler d'essentiel, passer par l'Essence. Faire parler des corps paysages, des corps vivants, des corps arbres, des corps sans rides au milieu de l'écorce malmenée. Des corps en interaction avec leur environnement, qui portent les stigmates du temps. Naître. Grandir. Chanceler. S'abattre. Mourir.
Mais pas de fin en soi, des questions ouvertes, qui se posent à chaque nouvelle existence. Profiter du cadre de la forêt, de cette analogie entre la foule d'êtres vivants et la perception subjective de l'existence pour traiter de la solitude.

Retrouvez les photos du spectacle dans les Galeries

Mots clés : Festival Premiers Actes, Clément Goethals, Wesserling, théâtre, Tout ce vide me bourre la panse - aucun commentaire

 
Page 1 sur 212suivante